Aller au contenu principal

Le développement d'ingrédients spécifiques

Les équipes de recherche PiLeJe spécialisées en micronutrition mènent depuis de nombreuses années des études pour améliorer l’assimilation des micronutriments mais aussi développer de nouveaux ingrédients

La « vectorisation » des ingrédients

La vectorisation des ingrédients correspond à l’ensemble des mécanismes permettant de moduler la distribution d'un composé. Par exemple combiner l’ingrédient à une autre substance ou encore l’enrober dans une matrice grasse pour faciliter son passage au travers de la muqueuse digestive.

En fonction des ingrédients, les voies de transport utilisées pour pénétrer dans l’organisme sont différentes et conduisent donc à la conception de « vecteurs » différents. Ces vecteurs pouvant être considérés comme des transporteurs du composé.

Prenons l’exemple des minéraux comme le fer ou le magnésium.

A moins de provenir de sources animales (viandes, poissons), le fer est peu assimilé par l’organisme, y compris lorsqu’il est apporté sous la forme de compléments alimentaires ou de médicaments.

Ainsi, les médicaments indiqués dans les carences ou déficits en fer renferment une quantité importante de ce minéral pour palier sa faible biodisponibilité. Souvent, ces hautes teneurs en fer induisent des effets indésirables tels que des selles noires, une constipation ou des douleurs abdominales. 

Thumbnail

Afin d’optimiser l’assimilation du fer et de rendre plus efficace les faibles teneurs en fer, les équipes du Pôle Ingrédient PiLeJe ont mis au point un « vecteur » spécifique.
Cet ingrédient particulier, associé au fer, en potentialise l’assimilation digestive tout en évitant l’apparition d’effets indésirables comme une constipation.  

De même, dans l’optique d’améliorer la tolérance du magnésium, qui parfois peut entraîner des diarrhées, les équipes de recherche PiLeJe ont travaillé sur le développement d’un autre vecteur facilitant l’absorption digestive du magnésium
Cet ingrédient, à base d’hydrolysat de protéines de riz, a fait l’objet d’un dépôt de brevet : c’est l’Hypro-ri®.

L’Hypro-ri®, un ingrédient breveté PiLeJe

L’Hypro-ri® est issu de la recherche du Pôle Ingrédient PiLeJe sur la vectorisation des minéraux. C’est un « hydrolysat de protéines de riz », d’où son nom, obtenu grâce à une hydrolyse enzymatique contrôlée des protéines de riz.

Cet hydrolysat de protéines de riz se compose d’oligopeptides, sortes de petites protéines constituées de 2 à 3 acides aminés.  Ces oligopeptides, facilement assimilés par l’organisme, peuvent être « complexés » à des minéraux, comme le magnésium, ou le zinc, afin d’améliorer leur absorption digestive.

De cette façon, le minéral « attaché » à l’oligopeptide suit, en plus de sa propre voie d’entrée dans l’organisme, des voies d’entrée spécifiques aux oligopeptides, ce qui augmente son absorption par l’organisme. 

Le développement de nouveaux ingrédients

Le laboratoire PiLeJe investit également dans la recherche sur de nouveaux ingrédients. Le Porphyral HSP® et le sulforaphane en sont deux exemples.

Le Porphyral HSP® est un ingrédient breveté par le laboratoire PiLeJe

Il est extrait d’une algue Porphyra à laquelle l’équipe de recherche PiLeJe s’est intéressée. Cette algue a en effet la particularité d’être soumise et de survivre à des conditions de vie très hostiles (chaleur, rayon UV, sécheresse liée à des alternances de marées basses et hautes) qui l’ont amené à développer des capacités particulières de résistance. 

Thumbnail

Les études et analyses in vitro et in vivo effectuées sur cette algue ont montré qu’elle avait la capacité de sécréter rapidement et en grande des « protéines de stress ».

Ces protéines de stress (encore appelées protéines de choc thermique ou HSP pour Heat shock proteines) sont naturellement sécrétées par l’organisme lorsque celui-ci est soumis à un stress intense : thermique comme une exposition solaire par exemple, mais aussi infectieux, traumatique (exercice physique...) ou encore lié à l’environnement (pollutions, métaux lourds...), etc. Elles jouent à la fois un rôle « d’éboueur » (évacuation des déchets) et un rôle protecteur et réparateur grâce notamment  à leurs propriétés anti-inflammatoires, anti-oxydantes et antiradicalaires

La mise au point de cet ingrédient breveté qui entre dans la composition de plusieurs solutions de santé PiLeJe a ainsi fait l’objet de longues années de recherche.

Le procédé d'extraction spécifique du sulforaphane

Le sulforaphane est un composé soufré présent naturellement dans le brocoli, qui présente des propriétés détoxifiantes au niveau pulmonaire. Rapidement dégradé à l’air ambiant, il ne peut cependant être utilisé tel quel.

Les équipes de recherche PiLeJe ont donc identifié un procédé d’extraction spécifique permettant de récupérer d’une part le précurseur du sulforaphane - le glucoraphane -, et d’autre part l’enzyme permettant de transformer le glucoraphane en sulforaphane.

L’élaboration d’une galénique spécifique et adaptée a également été nécessaire pour protéger les composants de l’acidité stomacal et activer la conversion enzymatique au bon endroit et au bon moment.