Aller au contenu principal

La phytothérapie aujourd’hui

La phytothérapie repose sur la connaissance et l’utilisation des propriétés des plantes pour soigner des maladies.

Le terme, d’apparition récente dans notre vocabulaire (années 1970), vient des mots grecs « phytos » qui signifie « plantes » et « therapeia » qui signifie « traitement ».

Dans toutes les régions du monde, le savoir sur les plantes médicinales s'est transmis de génération en génération. Mais la phytothérapie comme toute médecine, a ses limites, qui ont conduit un temps à la délaisser au profit de médicaments de synthèse, d’action plus rapide, dont les doses et les effets thérapeutiques étaient mieux contrôlés. 

L’activité thérapeutique des plantes médicinales est en effet dépendante de la qualité de la matière première utilisée, le végétal, de sa provenance, de la saison à laquelle elle a été récoltée mais aussi de la nature de l’extrait utilisé (plante fraîche ou plante sèche par exemple) ainsi que du mode d’extraction.

Tous ces paramètres conditionnent logiquement la richesse en composants actifs de la plante. 

Aujourd’hui, les connaissances scientifiques et les progrès technologiques offrent la possibilité de maîtriser ces aléas, points faibles de la phytothérapie traditionnelle.

Thumbnail

La phytothérapie « moderne » allie un savoir approfondi des propriétés médicinales des plantes (la pharmacognosie) aux progrès de la recherche chimique, biologique et clinique.  
C’est celle que développe le laboratoire PiLeJe depuis près de 30 ans.

La phytothérapie selon PiLeJe

Faire de la phytothérapie aujourd’hui, c’est faire appel à des critères scienti-
fiques rigoureux de sélection des espèces médicinales (identification botani-
que, absence de substances contaminantes...) et à des procédés d’extraction
capables de conserver intact et d’amplifier toutes les qualités et l’effica-
cité de la matière première végétale d’origine

C’est donc maîtriser l’ensemble de la filière, de la semence jusqu’à la concep-
tion et la conservation du produit fini. Cette dernière exigeant par exemple
l’usage de galéniques adaptées capables de préserver les composés et d’en
optimiser la biodisponibilité dans l’organisme.

C’est aussi et surtout prendre en compte les besoins du patient en
offrant des solutions de phytothérapie pouvant s’intégrer dans un traite
ment individualisé prescrit ou conseillé par des professionnels de santé
formés à cette discipline. 

 

Thumbnail