Aller au contenu principal
Retour à la thématique Microbiotes

Fibres : origines alimentaires et effets santé : Interview de Marie-Josèphe Amiot-Carlin

Selon l’étude NutriNet, une majorité de Français ne consomme que 18 g de fibres par jour alors qu’idéalement l’assiette devrait en apporter de 25 à 30 g quotidiennement. Pourtant, les fibres sont essentielles à plus d’un titre pour le maintien en bonne santé. Concrètement qu’est-ce qu’une fibre ? Que deviennent-elles dans l’organisme ? Comment et pourquoi interagissent-elles avec les bactéries du microbiote intestinal ? Et où les trouver dans notre alimentation ?

Retrouvez, en vidéo, les éclairages de Marie-Josèphe AMIOT-CARLIN, Directrice du Département Alimentation humaine de l’INRA et directrice adjointe de l’unité mixte de recherche INRA-INSERM « Nutrition, obésité et risque thrombotique ».

Comment définir les fibres et quel est leur devenir dans notre organisme ?

Les fibres sont des composants des parois végétales qu’on va trouver sous forme de polymère ou d’oligomère qui sont des glucides complexes. Donc, les polysaccharides ont des degrés de polymérisation très élevés. Ce sont la cellulose, l’hémicellulose voire la linine qui est associée à d’autres composés des parois végétales que sont les polyphénols.

Et on a aussi des oligosaccharides comme l’inuline, de la chicorée qui ont des degrés de polymérisation très différents, un petit peu plus faibles. Alors quand on est en nutrition, on travaille plus sur la solubilité dans l’eau des fibres avec des fibres insolubles comme la cellulose, l’hémicellulose et des fibres solubles comme les pectines. On va trouver par exemple la pectine des agrumes dans la pomme et dans d’autres  fruits également. Alors, ces fibres, d’une manière générale qu’elles soient solubles, insolubles sont non digestibles par l’homme. L’homme est incapable de les digérer. Par contre, les bactéries qui colonisent notre intestin vont pouvoir, sont capables de les dégrader en petites molécules et ces petites molécules vont avoir aussi des effets santé.


Où trouver des fibres  dans notre alimentation ?


Alors dans notre alimentation, les sources les plus importantes sont les céréales et les fruits et légumes. Alors les céréales
pain complet, essentiellement  tout ce qui est céréale complète, les pâtes complètes, le riz complet donc sont des sources très intéressantes et contribuent largement, majoritairement aux apports nutritionnels conseillés en fibres  qui sont de l’ordre de 25 grammes par jour. Il faudrait aller jusqu’à 30 grammes par jour. Les fruits sont une source  excellente aussi de fibres, qu’elles soient solubles et insolubles. Par exemple, la pomme, la poire, les agrumes, les petits fruits,  les petits fruits rouges. Il y a quelques fruits aussi  qui sont intéressants ce sont les fruits séchés,  pruneaux, abricots secs qui sont intéressants et qui  contribuent dans notre alimentation. Et puis à côté des fruits, bien sûr, il y a les légumes qui quand on en consomme quotidiennement sont intéressants aussi pour leurs contributions en fibres. On sait que l’artichaut,  la chicorée, par exemple sont des sources d’inuline qui sont aussi très intéressantes par rapport à notre santé.


Quel est le rôle des fibres sur le microbiote  et plus largement sur notre santé ?


Alors comme je l’ai dit précédemment donc, on a des fibres insolubles et solubles. Alors, les insolubles vont contribuer essentiellement au transit intestinal, à l’amélioration du  transit intestinal. Elles ont la capacité aussi de mieux retenir l’eau
donc favoriser en fait le volume des fèces et donc éviter tous les  problèmes de constipation. Et puis les fibres solubles, elles agissent à différents niveaux. Dans notre organisme.  Dans notre tube digestif. Au niveau de l’estomac, au niveau de l’intestin. Et elles ont la capacité, par des  processus un petit peu compliqués de diminuer l’absorption des lipides et des glucides. Et puis alors, comme on l’a dit, les fibres sont capables d’être dégradées par les bactéries en petites molécules,
des petits acides gras comme le propionate qui va aussi agir sur l’homéostasie énergétique et va mieux réguler aussi l’absorption du glucose.

Lire la suite