Aller au contenu principal

L’inflammation, au cœur de la maladie chronique et du surpoids

L’inflammation fait le lit de toutes les maladies. Cette réaction du corps, salutaire face aux agressions aigües (avec fièvre, rougeur, douleur), devient problématique quand les attaques et les désordres perdurent. Elle évolue alors à bas bruit et prépare le terrain au surpoids et aux maladies graves qui se développeront ensuite. 

Qu’est-ce que l’état inflammatoire ?

Le processus de l’inflammation est un système de défense naturel qui permet de  survivre dans un milieu hostile.

Notre intestin, notre peau, notre système respiratoire, notre mental subissent des agressions en permanence. Pour garantir le précieux équilibre vital de notre corps, un système complexe de défenses se déploie. Il met en jeu des cellules immunitaires, des enzymes, des cytokines, pour détruire les agresseurs et réparer les cellules du corps.

Le cas de l’agression franche

Quand l’agression est franche, l’inflammation est aigue et se manifeste par 4 « points cardinaux » qui sont la DOULEUR, la ROUGEUR, la CHALEUR (locale et/ou générale avec la fièvre), et l’ŒDÈME. 

Le cas de l’agression chronique

Quand l’agression est chronique et sournoise, ce processus de défense est également mis en place mais nous n’en prenons pas forcément conscience. On appelle « inflammation de bas grade » les réactions inflammatoires qui accompagnent la prise progressive de kilos superflus qui encrassent l’organisme. Cette inflammation fait le lit de toutes les maladies chroniques.

Les cytokines (du grec cyto, cellule, et kinos, mouvement) sont des protéines synthétisées par les cellules du système immunitaire.

Leur rôle est de réguler l'activité d'autres cellules (stimulation, inhibition). À l’instar des hormones et des  neuromédiateurs, ces molécules sont essentielles à la communication et à la fonction cellulaire.

Mis en ligne le 28 septembre