Aller au contenu principal
Retour à la thématique Phytothérapie

Orthosiphon

Plante de l'élimination urinaire et de la perte de poids

Orthosiphon stamineus Benth.

Partie utilisée : feuilles

Utilisation ancestrale

L’orthosiphon, appelé aussi « thé de Java », tire son nom du grec « orthos » qui signifie, « élancé », et de « syphon » qui signifie « tuyau », du fait de l’aspect botanique caractéristique de sa corolle. Il est utilisé traditionnellement pour soigner de nombreuses affections liées aux voies urinaires et biliaires.

Botanique

L’orthosiphon est une herbe vivace de 30 à 60 cm de hauteur, originaire de l’Asie du Sud-Est et du nord de l’Australie. Il pousse dans des lieux humides. Les feuilles sont de couleur vert sombre sur leur face supérieure et vert plus clair sur leur face inférieure. Les fleurs de couleur blanche ou lilas, ont une corolle avec des étamines filiformes, d’où le nom vernaculaire de « moustache de chat ». Les feuilles, utilisées en médecine, sont récoltées pendant la très courte période de floraison.

Thumbnail

Propriétés

Les feuilles d’orthosiphon ont une activité diurétique intéressante qui a pour particularité de limiter la perte de potassium par les urines1; 2; 3. Par ailleurs, l’administration d’orthosiphon favorise la mobilisation des graisses et leur élimination, en améliorant la sécrétion de bile et son évacuation. La feuille d’orthosiphon possède aussi une action anti-inflammatoire4 sur les voies urinaires.

Indications

  • Troubles de l’élimination urinaire. Prévention des crises de colique néphrétique.
    Inflammation des voies urinaires.
  • Cure d’amaigrissement (cellulite).
    Insuffisance de bile.

Associations possibles

Orthosiphon + Piloselle :

drainer et affiner sa silhouette et brûler les graisses dans le cadre d'une perte de poids. Volume des urines et filtration rénale insuffisante.

Thumbnail

Précautions d'emploi

Déconseillé en cas d’œdème au niveau du foie ou des reins. Contre-indiqué en cas d’hypersensibilité aux substances actives.