Aller au contenu principal
Retour à la thématique Phytothérapie

Pin sylvestre

Plante de la toux grasse

Pinus sulvestris L.

Partie utilisée : bourgeons

Utilisation ancestrale

Le nom latin du pin sylvestre provient du celte Pinus qui veut dire « montagne, rocher » et du latin sylvestris qui signifie « vit dans les forêts ». Arbre mythique en Extrême-Orient, il symbolise la vie, la longévité et l’immortalité. Depuis des siècles, le pin est utilisé comme remède dans les affections pulmonaires.

Botanique

Le pin sylvestre est un arbre pouvant atteindre 25 à 45 m de hauteur. On le retrouve dans toute l’Europe et au Nord de l’Asie. Le tronc, droit et cylindrique, est couvert d’une écorce écailleuse. Les feuilles, persistantes et rigides, ressemblent à des aiguilles qui sont réunies par paire par une gaine commune. Les fleurs mâles sont groupées en courts chatons jaunâtres à la base des pousses de l’année, tandis que les fleurs femelles se trouvent au sommet de ces mêmes pousses.
Les fruits sont des cônes écailleux ( « pomme de pin ») qui mûrissent au bout de 3 ans avec des graines. Les bourgeons de pin, récoltés de février à avril, sont les parties utilisées en médecine.

Thumbnail

Propriétés

Le pin sylvestre est connu pour ses vertus antiseptiques et mucolytiques1 faisant de cette plante la plante majeure des affections respiratoires avec toux grasse.

Indications

  • Bronchite, toux grasse

Associations possibles

Pin + Échinacée :

bronchite avec toux grasse

Thumbnail

Précautions d'emploi

Le pin sylvestre est déconseillé chez l’enfant de moins de 2 ans.