Aller au contenu principal
Retour à la thématique Phytothérapie

Safran

Plante de la dépression légère

Crocus sativus L.

Partie utilisée : stigmates

Utilisation ancestrale

Egalement appelé safran médicinal1, le safran est utilisé depuis des milliers d’années comme assaisonnement, parfum, teinture et médicament. Cette plante est nommée pour la première fois dans le papyrus d’Ebers, plus ancien traité médical datant de 1550 avant Jésus-Christ.
Il fut également cité par Homère comme remède et parfum dans l’Iliade et utilisé dans le traitement des dépressions légères dans la médecine traditionnelle persane.

Botanique

Le safran est une petite plante vivace et bulbeuse qui possède de longues et fines feuilles et des fleurs de couleur parme à violette en forme de coupe. Les fleurs renferment chacune trois pistils jaunes dotés de trois stigmates rouge orangé d’une longueur de 2,5 à 3,5 cm. Ces stigmates, dont émane une forte odeur aromatique, constituent l’épice la plus chère au monde : le safran, du même nom que sa plante d’origine1.  

Thumbnail

Propriétés

Le safran est traditionnellement utilisé dans le traitement des dépressions légères à modérées2. En plus de son effet antidépresseur, cette plante aurait également des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. D’autres études ont montré l’effet du safran sur le déclin cognitif notamment chez des sujets à risque de maladies neurodégénératives (Alzheimer…) et les troubles de la vision liés à l’âge. Enfin, le safran aurait aussi un effet cardioprotecteur et améliorait le dysfonctionnement sexuel masculin.

Indications

  • Dépression légère à modérée
  • Troubles cognitifs de la personne âgée
  • Prévention et stabilisation de la cataracte débutante et de la DMLA
  • Dysfonction érectile

Associations possibles

Safran + Rhodiole :

dépression légère à modérée

Thumbnail

Précautions d'emploi

L’utilisation chez la femme enceinte et allaitante n’est pas recommandée en l’absence de données suffisantes.
Il est déconseillé d’associer une forte dose de safran (supérieure à 100 mg d’extrait / jour) avec un antihypertenseur en raison d’un risque d’hypotension3.
Contre-indiqué chez les sujets allergiques au safran et à ses composants4.