Aller au contenu principal

PiLeJe Laboratoire - Microbiotes, Micronutrition, Nutrition, Phytothérapie

Une médecine de santé pour vocation

Rechercher pour chacun un fonctionnement physiologique optimal

Promouvoir la santé en chacun de nous, la maintenir le plus longtemps possible ou même la rétablir, c'est la vocation de PiLeJe à travers ce que son fondateur, le Dr Christian Leclerc, appelle la « médecine de santé ».

Ce concept repose sur le fait que pour chacun d’entre nous, il existe un état physiologique optimal, préventif d’apparition de pathologies et favorisant la qualité de vie. Son objectif est d'encourager l'individu à tendre le plus possible vers cet état physiologique optimal, améliorer durablement la santé de chacun.

Cela prend en compte notamment l'existence d'états intermédiaires entre la santé et la maladie, la personne au centre de la consultation, la médecine dans sa dimension préventive. 

Thumbnail

L'individu au centre de la consultation

Point de départ de la consultation, le patient ne se résume pas à un ensemble de symptômes. Il est un individu témoignant d'un trouble, d'un dysfonctionnement indissociable d'un contexte personnel : antécédents pathologiques, environnement, régime alimentaire, exercice physique, cadre de vie mais aussi besoins.

Tous ces paramètres sont à considérer dans la gestion de son état de santé et la mise en place d'un suivi qui peut associer aux solutions thérapeutiques un changement des attitudes comportementales au quotidien.
Dans cette démarche, la personne est active et participe à entretenir sa santé avec l’aide des professionnels de santé et d’autres spécialistes.

Thumbnail

Vers une coopération des professionnels de santé

Plus qu'un objectif, rester en bonne santé relève du projet. La santé ne se résume pas à une bonne mécanique physiologique mais résulte d'un faisceau de critères favorables – un corps sain, de l'exercice physique, un bon comportement alimentaire, un certain équilibre psychique.

Restaurer la santé ou la faire perdurer pourra nécessiter de faire appel à l'ensemble des praticiens et des spécialistes qui peuvent y concourir. Cela implique la concordance de disciplines très différentes - thérapeutiques médicamenteuses et non médicamenteuses, hygiène de vie, nutrition, psychisme – dont les représentants travaillent ensemble et mutualise les connaissances. La pratique de tous les professionnels s'en trouve ainsi transformée.

Des états de santé intermédiaires

On ne passe pas brutalement d'un état général satisfaisant à la maladie. Entre les deux, s'intercalent des phases où le corps peut manifester des troubles fonctionnels tels que fatigue, irritabilité, troubles du transit, du sommeil … Négligés ou mal pris en charge, ils peuvent évoluer vers des états chroniques, voire induire d’autres pathologies.

C'est pourquoi il est nécessaire de les repérer et de les prendre en charge – en utilisant des outils diagnostiques adaptés (bilans biologiques, questionnaires fonctionnels, évaluations émotionnelles) afin que les professionnels de santé puissent accompagner les patients de manière individualisée.

La Micronutrition, une pratique médicale fondée par PiLeJe

La Micronutrition s’intéresse à l’impact des micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels, probiotiques…) sur la santé, évalue les déficits, les déséquilibres et recherche les moyens de corriger et d’optimiser le statut micronutritionnel des patients. La micronutrition propose une prise en charge individualisée car chaque patient présente un profil physiopathologique unique et des besoins nutritionnels qui lui sont propres.

Cette discipline va trouver différentes voies d'expression, comme par exemple : la protection contre les effets néfastes des radicaux libres impliqués dans le vieillissement des cellules en associant antioxydants et acides gras ; la lutte contre les déficits engendrés par une alimentation déséquilibrée grâce au développement de compléments nutritionnels riches en vitamines, minéraux et oligo-éléments, acides aminés et acides gras essentiels ; ou encore la régulation de la flore intestinale, appelée aussi microbiote.

Thumbnail