Aller au contenu principal
Retour à la thématique Phytothérapie

Harpagophytum

Plante de l'inflammation articulaire

Harpagophytum procumbens D.C.

Partie utilisée : racines

Utilisation ancestrale

En Afrique, cette plante est utilisée pour soulager de nombreux maux, dont les douleurs rhumatismales, la fièvre. Le nom latin Harpagophytum, qui signifie « harpon végétal », vient du fait que le fruit est muni de griffes qui s’agrippent aux pattes, aux poils et à la peau des êtres vivants qui s’y frottent. Son nom commun, « griffe du diable » découle de l’agitation frénétique des animaux lorsque des fruits se sont incrustés dans leurs sabots ou leur toison.

Botanique

L’harpagophytum est une plante spécifique du sud du continent africain (Namibie, Botswana ) où elle se concentre autour des points d’eau, des fermes et des routes. C’est une plante remarquable par ses grandes fleurs solitaires (4-6 m). La racine principale s’enfonce verticalement dans le sol jusqu’à 1 mètre de profondeur. Les tubercules secondaires peuvent atteindre jusqu’à 6 cm de diamètre et 25 cm de long.

Thumbnail

Propriétés

Les racines d’harpagophytum contiennent des actifs, les harpagosides, aux propriétés anti-inflammatoires1 et antidouleur1. Des études ont démontré l’efficacité d’extraits d’harpagophytum dans la prise en charge de diverses douleurs arthrosiques chroniques (genou, hanche…)2. De ce fait, l’harpagophytum est intéressant dans les situations d’inflammations aiguës ou chroniques, permettant de soulager la douleur et d’améliorer la mobilité dans diverses pathologies rhumatologiques.

Indications

  • Poussées inflammatoires articulaires
  • Arthrose chronique

Associations possibles

Harpagophytum + Saule :

douleurs articulaires

Thumbnail

Harpagophytum + Valériane :

douleurs articulaires avec contractures

Thumbnail

Précautions d'emploi

En l’absence de données suffisantes, l’utilisation chez l’enfant, la femme enceinte et allaitante n’est pas recommandée. Chez les sujets atteints d’arythmie ou sous anti-arythmiques, anticoagulants ou antiplaquettaires ou en cas d’ulcère gastrique ou duodénal, la prise d’harpagophytum doit être soumise à un avis médical. Contre-indiqué en cas d’hypersensibilité aux substances actives.