Aller au contenu principal

L'historique de l'expertise PiLeJe

Pionnier dans l’étude des probiotiques, le laboratoire PiLeJe mène et publie depuis des années de multiples expérimentations sur les souches probiotiques, que ce soit sur leur résistance à différentes conditions physico-chimiques (viabilité, résistance à différents milieux par exemple) ou leur impact santé, et contribue ainsi à faire avancer la recherche scientifique dans ce domaine.

PiLeJe a conçu et commercialisé une des premières formules renfermant des probiotiques en France. C’était en 1990. 

En quelques mots...

A cette période, la recherche scientifique et les applications en compléments alimentaires étaient peu développées et se réduisaient à quelques associations de type multivitamines et minéraux notamment. 

Les connaissances sur les probiotiques étaient également limitées. Leur utilisation se réduisait au secteur de l’agroalimentaire (fabrication des yaourts, fermentation viticole) et de l’alimentation animale. On savait cependant, au travers notamment de la consommation de lait fermenté (yaourts, lassi en Inde...), qu’ils pouvaient améliorer le confort intestinal. On connaissait aussi l’importance d’avoir une flore digestive en bonne santé et on savait que celle-ci jouait un rôle essentiel dans l’assimilation des nutriments.

Ces notions ont guidé le Dr Leclerc, fondateur du laboratoire PiLeJe, sur une piste de recherche innovante : développer une formule qui permettrait d’apporter à l’organisme ces bactéries lactiques, dont on soupçonnait l’intérêt, sans recourir à l’alimentation
De cette intuition, est née la première solution santé composée d’un mélange de souches de probiotiques commercialisée en France.

Thumbnail

Des résultats au-delà de ce qui était attendu

Positionnée comme complément nutritionnel visant à rééquilibrer la flore intestinale, la formule, prescrite par des médecins, s’est révélée rapidement efficace pour améliorer les désordres intestinaux. Mais pas seulement ! Elle semblait également avoir une action bénéfique sur d’autres troubles que pouvaient présenter certains patients, comme par exemple une dépression.

Ces premiers constats cliniques ont ouvert la voie à de nouvelles perspectives : au-delà d’équilibrer la flore intestinale, les probiotiques pouvaient avoir un rôle beaucoup plus fonctionnel dans l’organisme en interagissant avec l’hôte.

Le besoin de mieux connaître les différentes souches de probiotiques s’est dès lors imposé et a conduit le laboratoire à constituer une équipe scientifique spécialisée dans ce domaine.

Parmi ses missions de recherche : documenter la résistance des souches bactériennes à différentes conditions physico-chimiques, connaitre les critères nécessaires à leur viabilité et à leur action au niveau intestinal.

Thumbnail