Aller au contenu principal

La Nutrition Comportementale Individualisée

La Nutrition Comportementale Individualisée accorde une place centrale au patient grâce à une triple approche : le rééquilibrage de l’assiette, la gestion des émotions et la bienveillance à l’égard de son corps (réconciliation avec son image corporelle et remise en mouvement).

La méthode

Lors de chaque consultation, ces 3 piliers, « L’assiette », « La tête » et « Le corps » sont abordés selon les besoins propres à chaque patient afin de favoriser une perte durable du poids.

1. La modification des habitudes alimentaires repose sur un programme adapté aux besoins physiologiques personnels, respectant les goûts et contraintes de chacun et tenant compte des données scientifiques les plus récentes en matière de nutrition et micronutrition.

2. La gestion des émotions et le maintien de la motivation permettent d’adhérer durablement au changement nutritionnel proposé.  Il s’agit de lever tous les freins émotionnels (peurs, manque d’envie, impression que c’est trop compliqué...) qui conduisent à l’échec et d’apprendre à apaiser les émotions quotidiennes sans avoir recours au grignotage.

Pour cela, des entretiens motivationnels issus des thérapies cognitives et comportementales (ou TCC) sont mis en place. Les thérapies cognitives et comportementales sont des protocoles de soin qui visent à apprendre de nouveaux comportements, à gérer des pensées inadaptées et à réguler ses émotions. 
Elles ont largement prouvé leur efficacité dans la prise en charge de nombreux troubles psychologiques mineurs ou plus sévères comme la dépression, les troubles obsessionnels compulsifs (TOC), les phobies ou encore les troubles des conduites alimentaires.

Thumbnail

3. Le retour à une bienveillance corporelle permet de renouer avec une bonne hygiène de vie, intégrant une activité physique adaptée à ses capacités, envies et besoins. Ce 3ème pilier de la méthode s’appuie comme le précédent sur les entretiens motivationnels ainsi que sur les techniques de TCC (prise de recul, pensées réalistes, actions vers ce qui fait sens).

La bienveillance corporelle

C’est parfois et même souvent une relation de souffrance avec un corps que l’on rejette, que l’on ne supporte plus, qui conduit à entreprendre une démarche de perte du poids.

Etre bien dans son corps, c’est avoir un corps au mieux de sa forme.
C’est retrouver le plaisir de s’habiller, de bouger comme on le souhaite, et c’est aussi renouer avec une image bienveillante de soi.

La bienveillance corporelle, au-delà de la perte de poids, conditionne le bien-être, cette relation paisible qui permet de s’accepter, avec des imperfections que l’on ne peut pas toujours gommer. C’est elle qui permet de retrouver confiance en soi et estime de soi

Thumbnail

Remettre son corps en mouvement

Travailler dans un bureau, se déplacer constamment en voiture... Notre mode de vie actuel nous incite à marcher de moins en moins et à pratiquer de moins en moins d’effort.  Ce manque d’activité physique quotidienne, c’est la sédentarité.

Or, notre corps est fait pour bouger. Marcher, jardiner, bricoler... Ces petits exercices du quotidien, délaissés par manque de temps ou d’envie, aident l’organisme à dépenser de l’énergie. Ils constituent l’activité physique quotidienne indispensable qui aide l’organisme à « brûler » les calories apportées plutôt qu’à les stocker.

Reprendre une activité physique, c’est déjà bouger un peu plus chaque jour. Il faut ensuite progressivement se fixer de nouveaux challenges, accessibles et réalisables : marche un peu plus longue et/ou un peu plus rapide par exemple. Ou encore choisir une activité sportive à son goût (danse, natation, vélo, randonnée...), la pratiquer à son rythme, avec plaisir pour pouvoir s’y tenir durablement. 
 

Thumbnail

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de pratiquer une activité physique d’intensité modérée (équivalent à une marche rapide) d’au moins 30 minutes, si possible tous les jours.

Les outils d’accompagnement

Le laboratoire PiLeJe a développé, en collaboration avec des professionnels de santé experts en nutrition comportementale, des outils d’accompagnement aux changements nutritionnels et comportementaux proposés par le médecin. 

Il s’agit par exemple des « Carnets d’accompagnement » ou du « Fil de soi » qui vont aider à changer la perception négative que l’on peut avoir de son corps et à réguler ses émotions et pensées négatives. 
Ces outils comportementaux sont remis par le médecin à son patient au fur et à mesure de sa progression au sein du programme établi. 

Les « Carnets d’accompagnement » ciblent la « Motivation », la «Bienveillance corporelle» et la « gestion des Émotions ».

Ces carnets se veulent pratiques et faciles à utiliser au quotidien.  Ils vont par exemple aider à prendre conscience des freins et pensées négatives qui empêchent d’atteindre l’objectif fixé ; ils vont aussi permettre d’identifier l’origine du besoin de manger et les moyens pour éviter ou compenser les « dérapages ».

Le livret « Fil de soi » est basé sur le principe de la « thérapie narrative »
Sorte de carnet de voyage ou de journal intime, il permet de poser, par écrit ou en dessinant, ses pensées négatives, ses frustrations ou ses sentiments de culpabilité. Le but est d’externaliser les problèmes pour, au final, mieux s’en libérer.  Elaborée par des psychologues, la thérapie narrative a fait la preuve de son efficacité dans la prise en charge des traumatismes, des désordres alimentaires ou encore des dépendances.

Thumbnail

Sources :