Aller au contenu principal
Retour à la thématique Microbiotes

A la découverte du système digestif

La nourriture ingérée voyage à travers le système digestif, où elle est décomposée en petites molécules qui pourront être utilisées par notre organisme comme carburant.
La digestion débute dès la mastication et se termine dans l’intestin grêle. Les « déchets » sont évacués de votre corps par l’anus. 
Découvrez ci-dessous une présentation des composants majeurs du système digestif.

Le système digestif

Le système digestif

L’œsophage

C’est un tube musculaire qui transporte la nourriture par péristaltisme, du pharynx vers l’estomac. Il mesure environ 25 cm, pour 2 cm de diamètre.
Chacune de ses extrémités est fermée par des sphincters (muscles circulaires). Ces derniers se détendent pour laisser passer la nourriture et se referment pour éviter qu’elle ne fasse le chemin inverse.

Le foie et le système biliaire

Le foie est le plus gros organe interne du corps humain, il pèse environ 1,5 kg soit 2,5 % du poids total. Le foie et le système biliaire produisent la bile, liquide biologique qui favorise la digestion, plus spécifiquement celle des lipides
Environ 1 litre de bile est produit chaque jour, la moitié étant directement déversée dans l’intestin grêle, l’autre moitié étant stockée dans la vésicule biliaire, principalement la nuit.

L’estomac

L’estomac est un « sac » digestif situé dans la partie supérieure gauche de la cavité abdominale, qui s’étend ou se contracte selon la quantité de nourriture présente à l’intérieur. Il possède 4 régions : le cardia, le fundus, le corps (partie la plus large) et l’antre qui rejoint le début de l’intestin grêle, aussi nommé duodénum. Le fer et les molécules liposolubles (comme l’alcool et certains médicaments) sont absorbés dans l’estomac. Le péristaltisme permet le mélange de la nourriture avec les enzymes et l’acide chlorhydrique (synthétisé par les glandes gastriques,  présentes dans la paroi de l’estomac) et emporte le liquide résultant (appelé le chyme) vers l’intestin grêle. 
Le nerf vague et le système nerveux sympathique contrôlent les sécrétions de l’estomac et ses mouvements. 
Connaissant aujourd’hui les liens entre intestin et cerveau, on comprend d’autant mieux pourquoi, en cas de stress, notre digestion s’en trouve affectée.

Le pancréas

Le pancréas est à la fois un organe digestif et endocrine, situé derrière l’estomac, dans la partie haute de l’abdomen. Le pancréas sécrète des liquides digestifs contenant des enzymes dans le duodénum (début de l’intestin grêle), afin d’aider à découper la nourriture en plus petites molécules qui pourront être absorbées par l’intestin. Le pancréas sécrète également de l’insuline, déversée dans le sang afin d’y maintenir un taux de glucose approprié.

Le côlon

Le côlon, aussi connu sous le nom de gros intestin, est l’organe final du processus de digestion. Il est responsable de l’asséchement des résidus de nourriture indigestible Pour se faire, il absorbe les liquides, produisant ainsi les fèces pour élimination. Le côlon mesure environ 1,5m de long, et comprend 6 parties distinctes depuis sa jonction avec l’intestin grêle : le caecum, le colon ascendant, le colon transverse, le colon descendant, le colon sigmoïde et le rectum. (trop scientifique ?)

L’intestin grêle

L’intestin grêle est la plus grande section du système digestif, avec une longueur moyenne de 6 m. Malgré seulement 2,5cm de diamètre, son aire de surface pour l’absorption représente la taille d’un court de tennis. L’intestin grêle peut donc ingérer de grandes quantités de nutriments. Quotidiennement, il est capable d’absorber plusieurs kilos de glucides, jusqu’à 1kg de lipides, 500g de protéines et jusqu’à 20 litres d’eau. 
Les cellules de la muqueuse de l’intestin grêle sont hautement spécialisées pour la digestion et l’absorption des nutriments. Quasiment toute cette assimilation a lieu dans l’intestin grêle, le long de ses trois subdivisions : le duodénum, le jéjunum et l’iléon.

Appendice

L’appendice est une petite « poche » de 5 à 10 centimètres, localisée près de la zone où se rencontrent l’intestin grêle et le côlon. Les médecins ont longtemps débattu de la fonction exacte de ce petit organe, du fait que son ablation ne cause aucun symptôme particulier. De nouvelles recherches suggèrent que cet appendice pourrait prodiguer un espace protégé pour que des bactéries bénéfiques pour la santé puissent y vivre, et ainsi repeupler le système digestif après une infection intestinale.

Rectum

Le rectum mesure environ 20cm. Il est lié au côlon sigmoïde et au canal anal. Son objectif principal est de servir de lieu de stockage des fèces.

Anus

L’anus est localisé à l’extrémité de notre système digestif. Il comprend deux sphincters : un interne, qui est un muscle involontaire qui aide à retenir les fèces à l’intérieur du corps ; un externe, qui est quant à lui un muscle volontaire, qu’il est possible de contrôler.