Aller au contenu principal
Retour à la thématique Micronutrition

Zinc

Le zinc contribue au fonctionnement normal du système immunitaire, à la protection des cellules contre le stress oxydatif et à une fonction cognitive normale.

Les principales fonctions biologiques du zinc

Le zinc intervient dans la synthèse des protéines et des acides nucléiques (ADN et ARN), la réparation de l’ADN, et la régulation de l’expression des gènes. Le zinc est aussi impliqué dans la stabilisation de la structure de l’insuline qui maintient l’équilibre du taux de glucose dans le sang, celle de la thymuline qui active la division de certaines cellules immunitaires, et celle d’autres hormones, ainsi que dans le métabolisme des acides gras polyinsaturés (fonctions dans les cellules sanguines et vasculaires) et des prostaglandines (pour les manifestations inflammatoires, la vasodilatation, et la douleur) ainsi que dans la stabilité des membranes cellulaires. Enfin, le zinc participe à des réactions chimiques qui permettent de lutter contre le stress oxydatif1.

Le zinc* contribue ainsi :

  • à la synthèse normale de l’ADN,
  • au métabolisme acido-basique normal (régulation de l’acidité du sang),
  • au métabolisme glucidique normal,
  • aux fonctions cognitives normales,
  • à une fertilité et une reproduction normales,
  • au métabolisme normal des macronutriments (glucides, protéines et lipides),
  • au métabolisme normal des acides gras,
  • au métabolisme normal de la vitamine A,
  • à la synthèse protéique normale,
  • au maintien d’os, de cheveux et d’ongles normaux,
  • au maintien d’une peau normale,
  • à des niveaux normaux de testostérone dans le sang,
  • au maintien d’une vision normale,
  • au fonctionnement normal du système immunitaire,
  • à la protection des cellules contre le stress oxydatif.

Le zinc a également un rôle dans le processus de division cellulaire.

*Résultats des évaluations scientifiques réalisées pour les allégations de santé par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (European Commission, 2016). Allégation santé : toute allégation qui affirme, suggère ou implique l’existence d'une relation entre, d’une part, une catégorie de denrées alimentaires, une denrée alimentaire ou l’un de ses composants et, d’autre part, la santé.

1 Le stress oxydatif est une agression des cellules par des particules appelées ‘dérivés réactifs de l’oxygène’ (comme par exemple, les radicaux libres) qui sont produits en permanence par l’organisme. Il favoriserait le vieillissement et serait impliqué dans de nombreuses maladies comme les maladies cardio-vasculaires et le cancer.

Les références nutritionnelles pour la population

La référence nutritionnelle pour la population est la suivante :

Tableau-ref-nutritionnelle-zinc

La référence nutritionnelle pour la population est l’apport qui couvre le besoin de presque toute la population considérée, tel qu’estimé à partir des données expérimentales. Elle correspond à l’ancien ANC, apport nutritionnel conseillé.

L’apport doit être majoré chez la femme enceinte ou allaitante de 1,6 mg/jour et 2,9 mg/jour, respectivement. 

Les sources nutritionnelles de zinc

Les aliments les plus riches en zinc sont la viande, les abats, le fromage, les légumineuses ainsi que les poissons, les mollusques et les crustacés.

ALIMENTS TENEUR EN ZINC (mg/100g)
Germe de blé 14
Crabe 11,9
Boeuf 11
Son de blé 7,49
Foie de porc 6,72
Fromage à pâte ferme 4,23
Lentille corail 3,9

Pour savoir quels autres aliments contiennent du zinc, rendez-vous sur le site de l’ANSES.

La biodisponibilité* du zinc dépend de nombreux facteurs alimentaires, notamment des phytates présents dans les céréales et les légumineuses, du calcium et du fer qui diminuent son absorption.

*Biodisponibilité : proportion d’un nutriment présent dans un aliment qui est assimilé par l’organisme.

Carence et excès en zinc

Les personnes très âgées sont souvent exposées à un risque de carence lié à une mauvaise absorption intestinale, ainsi que chez les personnes végétariennes et celles souffrant de dépendance à l’alcool.

Les conséquences d’une carence en zinc peuvent concerner les nombreuses fonctions biologiques listées ci-dessus dans lesquelles le zinc est impliqué. Par exemple, il peut s’agir de sécheresse cutanée, de perte de cheveux, de fragilité des ongles, de susceptibilité accrue aux infections, de prise de poids, de troubles de la fertilité, etc.

Un excès de zinc peut réduire l’absorption d’autres minéraux tels que le cuivre et le fer et ainsi causer une anémie et affaiblir le système immunitaire.

Carence : Le terme de carence est réservé aux états de déficits s’accompagnant de manifestations cliniques évidentes (sinon on parle de déficience) 

Déficience : Le terme de déficience est réservé aux états de déficits objectivables uniquement sur le plan biologique par l’utilisation de marqueurs de réserves. Les états de déficience ne s’accompagnent pas de manifestations cliniques spécifiques évidentes. (Ministère de l’Emploi et de la Solidarité 2000)