Aller au contenu principal
banniere douleurs chroniques pea
Retour à la thématique Douleurs chroniques

Soulager les douleurs chroniques : l’intérêt du PEA

Plus de 10 millions de français sont affectés par une douleur chronique . Il s’agit du premier motif de consultation dans les services d’urgences et chez le médecin généraliste.1
De nouvelles solutions émergent pour diminuer la consommation de substances aux effets indésirables tout en soignant la douleur.
 

Quels traitements pour les douleurs chroniques ?

La douleur chronique1

  • dure ou réapparaît depuis plus de 3 mois
  • est insuffisamment soulagée par les médicaments contre la douleur
  • occasionne une détérioration progressive de la qualité de vie

7% sont des douleurs neuropathiques.
Cependant, il n’est pas rare que les patients souffrent de douleurs mixtes, par exemple une douleur centralisée associée à une douleur inflammatoire ou neuropathique.

La lutte contre la douleur est une priorité de santé publique inscrite dans la loi de santé publique de 2004.

Douleurs Chroniques

Les principales substances qui peuvent être indiquées pour répondre aux douleurs inflammatoires sont les antalgiques anti-nociceptifs, qu’il s’agisse des antalgiques non opioïdes (paracétamol, aspirine, ibuprofène…) ou opioïdes (codéine, morphine, oxycodone…). 

Cependant, de nouvelles solutions émergent pour diminuer la consommation d’antalgiques tout en soignant la douleur invoquée par le patient. 

A lire aussi : comment agir sur les douleurs chroniques ?

Un nouveau système impliqué dans la douleur

Le système endocannabinoïde a été découvert il y a 30 ans. Il constitue un ensemble de récepteurs au niveau des cellules, appelés récepteurs cannabinoïdes. Deux récepteurs ont été identifiés : le CB1 et le CB2.

Les récepteurs cannabinoïdes sont des protéines qui vont recevoir des signaux chimiques et entrainer une réponse de la cellule. 

On distingue trois types de signaux chimiques susceptibles de se lier aux récepteurs :

  • les cannabinoïdes synthétisés par l’organisme donc endogène (une partie du cerveau situé près de l’hypothalamus) appelés endocannabinoïdes
  • les phytocannabinoïdes produits par les plantes (cannabis…) 
  • les cannabinoïdes synthétiques 
Cannabinoides

Le système endocannabinoïde est essentiel à l’équilibre de l’organisme et participe à la régulation d’un grand nombre de processus physiologiques et physiopathologiques, dont le développement neural, la régulation de la douleur, la perception des informations sensorielles, notamment nociceptives...

Douleurs chroniques et palmitoyléthanolamide

Un cannabinoïde parait particulièrement intéressant dans le traitement des douleurs chroniques : le Palmitoyléthanolamide (PEA). En effet, le PEA agit sur le système nerveux central et sur le système nerveux périphérique. Il agit à travers des mécanismes variés. Cependant, il n’agit pas directement sur les récepteurs CB2, ce qui distingue son action de celle de phytocannabinoïdes de la marijuana ou du chanvre comme le cannabidiol (CBD) et le tétrahydrocannabinol (THC).

Formule PEA

Le PEA présente des actions neuro-protectrices, anti-(neuro)inflammatoires et analgésiques2. Ses champs d’actions sont démontrés dans de nombreuses études cliniques notamment sur les douleurs neuropahtiques (lombo-sciatiques, canal carpien…), douleurs musculaires (fibromyalgie…), pathologies inflammatoires chroniques, l’endométriose et les douleurs menstruelles.

L’intérêt du PEA est qu’il ne présente pas d’effets secondaires, pas d’accoutumance, pas de dépendance et pas d’interaction médicamenteuse. 

Le PEA : une solution pour réduire les douleurs musculaires

L’action du PEA sur les douleurs musculaires, notamment la fibromyalgie et la récupération post-exercice, a été démontrée dans plusieurs études3.

 Le PEA peut être un antalgique efficace notamment dans le cadre de : 

  • Douleurs musculaires ou contractures
  • Suite à un mauvais mouvement ou un pincement de nerfs
  • Suite à un effort physique ou à une position répétée / prolongée
  • Sciatiques et lombosciatiques
  • Fibromyalgie

Le PEA : une solution pour réduire les douleurs de l’endométriose

 De nombreuses études récentes ont démontré l’intérêt du PEA (palmitoyléthanolamide) dans la prise en charge de la douleur de certaines pathologies chroniques et notamment dans le cas de l’endométriose. Une réduction significative de la douleur pelvienne chronique et de la dysménorrhée  (douleur durant les règles) ont été observée. Aucun effet secondaire n’a été rapporté4-5.

 A lire aussi : Qu’est-ce que l’endométriose ?
 

Qui peut vous conseiller ?

Qui peut vous conseiller ?

Trouvez un professionnel de santé près de chez vous, pour vous conseiller. Bénéficier d'un conseil
Bénéficier d'un conseil