fbpx L’émergence du microbiote du bébé : les 1000 premiers jours | PiLeJe Micronutrition Aller au contenu principal
Retour à la thématique Santé du bébé et de l'enfant

L’émergence du microbiote du bébé : les 1000 premiers jours

Découvrez toutes les explications du Dr Mosca, pédiatre service de gastro-entérologie et nutrition pédiatrique de l'Hôpital universitaire Robert Debré, AP-HP (Paris), sur l'importance des 1000 jours pour la femme et le bébé. 

 

Ce qu'il faut savoir c'est que quand le bébé nait, il y a une deuxième naissance qui se produit au même moment : c'est la naissance de son microbiote, qui est en fait la naissance d'un véritable écosystème intestinal.

On suppose que pendant qu'il est dans le ventre de la maman le bébé n'est pas à proprement parlé colonisé par des bactéries il n'y a pas de bactéries sur lui mais dès qu'il sort d'un coup il y a une explosion de bactéries qui vont venir le coloniser aussi bien au niveau de son tube digestif, que de sa peau et de beaucoup de ses organes.

Donc c'est vraiment au moment de l'accouchement et de la naissance que commence l'implantation de cet écosystème.
Alors le concept des 1000 premiers jours est très intéressant parce qu’on a de plus en plus de preuves scientifiques qui font penser que pendant cette période-là ce qu'il se passe dans l'environnement du bébé va avoir une influence sur sa vie future.
 

 

Qu'est-ce que les 1000 premiers jours ?

Ils commencent en fait de la conception, du moment de la conception pour aller jusqu'aux deux ans de l'enfant. Donc l'environnement du bébé, disons à cette époque-là, c'est à la fois l'état de ses parents au moment de la conception ce qui se passe pendant la grossesse, puis le début de sa vie, et ça, c'est très important pour le microbiote intestinal parce qu’on a dit que le microbiote intestinal naissait au moment de la naissance de l'enfant mais il nait sous beaucoup d'influences et en particulier, il est alimenté par le microbiote de la maman. De génération en génération, se transmet un microbiote intestinal. Donc ce qui se passe même bien avant la naissance du bébé est fondamental pour l'implantation du microbiote à la naissance.

Alors quand on dit bien avant la naissance c'est même depuis Cro-Magnon en fait parce que le microbiote s'est hérité de génération en génération sur des dizaines de milliers d'années et ce qu'on sait c'est que eh bien aujourd'hui on transmet un microbiote beaucoup moins riche et beaucoup moins diversifié que ce qu'il était il y a plusieurs centaines et milliers d'années. Évidemment, comme on peut le penser sur ces dernières dizaines et centaines d'années où notre mode de vie a radicalement changé avec la diffusion des pratiques d'hygiène, avec la diffusion des antibiotiques, etc.

On a vu que ce microbiote était très très différent maintenant chez le nouveau-né qui nait aujourd'hui par rapport à il y a quelques dizaines à centaines d'années. Par exemple, on a bien montré que les selles des nouveau-nés qui naissent aujourd'hui sont moins acides que les selles des enfants qui naissaient il y a 100 ans.

Pourquoi elles sont moins acides ? Dans leur microbiote il y a moins de bifidobactéries qui utilisent le lactose du lait, le sucre du lait pour en faire de l'acide lactique qui acidifient les selles.
Donc cette moindre acidification des selles des nouveau-nés témoigne de l'évolution du microbiote intestinal du nouveau-né à travers les générations.

Quels sont les amis d’un bon développement du microbiote intestinal ?

Quand l'enfant nait son microbiote est soumis à tout ce qui va faire partie de son environnement. La première chose qui va influencer son microbiote intestinal c’est sa voie d'accouchement.
Et on sait que les enfants qui naissent par césarienne ont un microbiote différent des enfants qui naissent par voie basse et on sait aussi que cette empreinte sur le microbiote va durer pendant au moins les premiers mois de vie du bébé.

Ensuite, ce qui va beaucoup influencer son microbiote intestinal, c'est la façon dont il va être alimenté dès le départ. Schématiquement, il y a les enfants qui sont au sein et les enfants qui sont au biberon. On sait que dans le lait de maman, il y a des facteurs puissants qui vont influencer le microbiote du bébé en particulier les oligosaccharides du lait maternel.

Les oligosaccharides du lait maternel sont des nutriments que la maman donne à son bébé qui ne vont pas nourrir le bébé mais qui vont nourrir exclusivement le microbiote du bébé. Donc la maman quand elle allaite elle nourrit son bébé et le microbiote du bébé de façon simultanée, ce qui va fortement influencer la composition du microbiote du bébé en l’enrichissant en bifidobactéries.

Et les ennemis ?

Ce qui va du coup influencer de façon, disons négative, l'implantation du microbiote intestinal ça va être en particulier les médicaments que va pouvoir recevoir le bébé en tout premier lieu les antibiotiques qui bien sûr dans un très grand nombre de cas sont absolument nécessaires et vitaux pour le bébé mais qui vont avoir l'effet indésirable d'aller modifier, altérer la mise en place du microbiote du bébé. Et on sait que plus ces antibiotiques sont donnés tôt dans la vie plus ils sont répétés, plus ils sont à large spectre plus ils vont avoir d'effets à long terme sur la santé du bébé.

Comment le microbiote de la maman pendant la grossesse influence le microbiote du futur enfant ?

On a montré qu’à priori l'enfant dans le ventre de la maman n'est pas colonisé par des bactéries mais cela ne veut pas dire que le microbiote de la maman n'influence pas sur la santé du bébé.

Premièrement, la maman à la naissance va transmettre les premières espèces bactériennes qui vont coloniser le bébé vont venir de la maman c'est la maman qui va les lui transmettre. Plus la maman a un microbiote riche et diversifié, meilleur va être l'implantation du microbiote chez le bébé. En particulier on a vu que l'augmentation de la progestérone une hormone sécrétée en fin de grossesse chez la maman va permettre d'enrichir son microbiote en bifidobactéries pour les transmettre à son bébé qui est quelque chose de bénéfique.

Deuxième chose, on suppose que pendant la grossesse certaines parties des bactéries qui sont dans l'intestin de la maman vont être présentées au fœtus de façon à éduquer son système immunitaire, à l'habituer à aller vivre ensuite dans un monde majoritairement dominé par les bactéries, qui est le nôtre.

Et enfin troisième chose, les bactéries du ventre de la maman vont produire des métabolites qui vont eux traverser le placenta et aller encore une fois éduquer le système immunitaire et le système métabolique du bébé.

Quelles peuvent être les répercussions de la mise en place d’un microbiote « défaillant » sur la santé future de l’enfant de l’adulte ?

On sait aujourd'hui qu'il y a de très nombreuses maladies qui sont associées à un déséquilibre du microbiote intestinal qu'on appelle une dysbiose.

Or à la naissance, le microbiote commence à s'installer et donc c'est à partir de ce moment-là qu'on va voir quelle direction il va prendre. En s'installant, le microbiote, il peut prendre une direction qui va l'amener vers un microbiote stable, résilient et associé à une bonne santé ou bien il va devenir dysbiotique c'est-à-dire qui va conférer à l'enfant et à l'adulte jeune une plus grande susceptibilité à développer un certain nombre de maladies.

Alors on parle ici de maladies du système immunitaire comme les maladies inflammatoires intestinales la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, les allergies, le diabète de type 1 ou alors des maladies métaboliques comme l'obésité, le diabète de type 2. Toutes ces maladies ont comme point commun d'être multifactorielles c'est-à-dire elles n'ont pas qu'une seule cause mais plusieurs causes et l'orientation du microbiote intestinal à partir de la naissance peut être une des causes d'apparition de ces maladies.

Conseils santé

Comme la maman va transmettre son microbiote au bébé il est essentiel qu'elle ait le microbiote le plus riche et diversifié possible.
Pour ça le meilleur conseil à donner c'est avant tout d'avoir une alimentation riche et diversifiée.
Pourquoi ? Parce que notre microbiote se nourrit de nos déchets de ce qu'on ne digère pas nous-mêmes
et donc plus grande est la variété de notre alimentation plus grande va être la variété des nutriments qui vont arriver dans nos intestins et qui vont permettre de nourrir des bactéries très différentes.

Or ces bactéries différentes ont des fonctions différentes donc pour avoir le maximum de fonctions possibles dans son microbiote le mieux est d'avoir une alimentation la plus diversifiée.

L'autre conseil qu'on peut donner c'est d'essayer d'éviter au maximum les médicaments qui ne sont pas absolument indispensables. Bien sûr si un médecin vous prescrit un médicament qui vous est indispensable, il faut le prendre mais en particulier les antibiotiques, les inhibiteurs de la pompe à proton
presque tous les médicaments vont avoir une influence sur le microbiote intestinal et donc réduire au maximum ses médicaments est important pour préserver son microbiote intestinal. Enfin il a été conseillé par des sociétés savantes, en particulier d'allergologie de donner des probiotiques pendant la grossesse.

Lire la suite
Qui peut vous conseiller ?

Qui peut vous conseiller ?

Trouvez un professionnel de santé près de chez vous, pour vous conseiller. Bénéficier d'un conseil
Bénéficier d'un conseil