Aller au contenu principal
Bandeau Femme Bébé
Retour à la thématique Santé du bébé et de l'enfant

Comment accompagner le développement du microbiote intestinal du bébé ?

Dr Mosca, pédiatre service de gastro-entérologie et nutrition pédiatrique à l’Hôpital Universitaire Robert Debré AP-HP (Paris) nous présente l'importance de l'implantation du microbiote intestinal dès la naissance ainsi que les solutions pour favoriser son bon développement.

Pourquoi est-il primordial de se préoccuper de l’implantation du microbiote intestinal dès la naissance de l’enfant ?

Nous nous rendons compte quotidiennement, dans notre pratique, de l'augmentation de maladies dites occidentales, c'est à dire l'allergie, l'obésité, les maladies inflammatoires. Or, comment l'expliquer ? Une piste est, peut-être, à cause d'une mauvaise implantation du microbiote intestinal, parce qu'on a démontré que quand le microbiote intestinal du bébé se met en place, en fonction de la trajectoire qu’il va prendre, il peut favoriser ou non l'émergence de ces maladies. D'ailleurs, on a remarqué qu'au fil des générations, à cause de l'environnement, du mode de vie, de l'alimentation, le microbiote que la maman transmet à son bébé s'est progressivement appauvri avec probablement la perte d'espèces essentielles. Il s'agit de certaines bifidobactéries, en particulier, dont l'absence peut favoriser l'émergence de maladies occidentales. Ces espèces-là, il est tout à fait sensé et logique de les réadministrer sous forme de probiotiques au bébé.
 

Existe-t-il des solutions pour contre-balancer cet appauvrissement ?

Tout d'abord, il est essentiel de s'occuper de la maman, dès la grossesse puisqu’on peut veiller à ce qu'elle implémente un bon microbiote intestinal. Alors, comment ? En veillant à son alimentation qu'elle soit riche, diversifiée, sans carences nutritionnelles et puis aussi, en enrichissant son microbiote intestinal par des bactéries sous forme de probiotiques elle va ensuite transmettre à son bébé. Ensuite chez le bébé, on peut effectivement tenter d'enrichir son microbiote intestinal avec les bifidobactéries qui ont été perdues au cours des générations et cela sous forme de probiotiques. 

Quels autres facteurs influencent le microbiote intestinal chez l’enfant ?

Lorsque l'enfant nait, il y a une deuxième naissance, c'est celle de son écosystème intestinal. C’est-à-dire, une succession de bactéries qui vont s'agencer selon des règles écologiques pour former à terme, à l'âge de 2-3 ans, un microbiote stable et résilient. Alors, cette mise en place est sous influence de beaucoup de facteurs qui sont quasiment tous des facteurs d'environnement. Le premier, évidemment, ça va être la voix d'accouchement ou alors si la maman ou le bébé prennent des médicaments qui peuvent perturber cette mise en place comme par exemple, des antibiotiques. Mais le facteur qui a montré la plus forte influence sur ce microbiote dès les premières semaines de vie c'est le fait d'être allaité au sein par rapport à être allaité au biberon. 

Comment faire lorsqu’on ne peut pas allaiter ?

Si l'enfant ne peut pas être allaité, ce qui peut arriver pour de multiples raisons, on a tout de même des solutions pour faire en sorte que le microbiote de ce bébé qui sera au biberon se rapproche un maximum de celui d'un bébé allaité. Alors, comment faire ? On s'est rendu compte qu'il y a dans le lait maternel parmi tous ces composants, un composant particulier qui s'appelle les HMOs, les oligosaccarides du lait maternel qui sont des sucres que le bébé ne va pas digérer mais qui vont aller nourrir spécifiquement certaines bactéries bénéfiques dans son microbiote intestinal. Et parmi ces HMOs, l'un des plus étudiés le 2’-Fucosyllactose, le 2’Fl, peut-être tout à fait apporté dans l'alimentation du bébé qui n'est pas allaité au sein.
 

Lire la suite
Qui peut vous conseiller ?

Qui peut vous conseiller ?

Trouvez un professionnel de santé près de chez vous, pour vous conseiller. Bénéficier d'un conseil
Bénéficier d'un conseil