Aller au contenu principal
Retour à la thématique Stress

Stress : son fonctionnement et ses impacts sur la santé

S’il existe depuis la nuit des temps - nos ancêtres Homo sapiens fuyaient le danger et survivaient grâce à lui - le stress est désormais reconnu comme l’un des principaux problèmes de santé et touche en France 9 personnes sur 10.

Qu’est-ce que le stress ? 

Le stress correspond à une réaction d’adaptation de l’organisme face à une situation vécue comme nouvelle, imprévue, agressive ou menaçante.

D’un point de vue biologique, le stress correspond à l’ensemble des réponses de l’organisme pour s’adapter aux pressions de son environnement. Ces réponses sont toujours dépendantes de la perception de la personne. Un examen scolaire peut, par exemple, être vécu comme une situation stressante pour certains, mais ne pas l’être pour d’autres.

Stress et anxiété : quelle différence ?

L’anxiété est un symptôme du stress et correspond à une émotion, un état d’inquiétude de l’individu.

Le stress en chiffres

Selon un sondage1 de novembre 2017 mené sur un échantillon de 1017 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, presque tous les Français sont confrontés au stress.

Le stress fait partie intégrante de la vie personnelle ou professionnelle des Français et le niveau de stress ressenti au fil des années ne fait qu’augmenter : au cours des 3 dernières années, près de 4 Français sur 10 ont vu leur niveau de stress augmenter.
Si 9 Français sur 10 se décrivent comme des personnes stressées, les femmes sont plus concernées (60%) que les hommes (38%).

    Les causes principales du stress :

    1. La vie professionnelle (36%) 
    2. Les problèmes financiers (35%) 
    3. La vie personnelle (33%) 

    Les principales conséquences du stress :

    1. Des problèmes de sommeil (54%)
    2. Des répercussions sur le comportement (40%)
    3. Des répercussions sur la vie de famille et/ou de couple (26%)
    Infographie stress

    Les différentes phases du stress

    Le stress étant une réaction normale de l’organisme, il n’a rien de néfaste tant qu’il est ponctuel (le stress du comédien par exemple). Néanmoins, lorsqu’il devient chronique, il peut avoir des conséquences physiques et psychiques importantes. 
    Le stress se décompose en 4 phases : 

    1- La phase d’alarme :

    Dans cette phase tous les sens sont en alerte et l’individu mobilise très rapidement ses ressources. Cela correspond à la réaction de survie immédiate.
    Par la voie nerveuse, l’adrénaline est libérée et prépare à l’action physique rapide. 
    La vigilance de l’individu est accrue pour interpréter la situation de stress et réagir au plus vite. Cette phase demande beaucoup d’énergie à l’organisme pour réagir rapidement. 

    2- La phase de résistance

    En phase de résistance, l’organisme s’adapte à l’agent stressant : les mécanismes d’adaptations sont poussés au maximum pour préserver l’organisme de l’épuisement et les réserves d’énergie se consomment. Le système nerveux enclenche la libération du cortisol, hormone stimulant la fabrication de glucose, donnant l’énergie à l’organisme pour se défendre. 
    La libération de cortisol, par un phénomène en cascade, exerce un effet de rétrocontrôle et maintient un niveau de cortisol stable pour éviter que la « machine ne s’emballe ». En parallèle, une fuite du magnésium par les urines s’enclenche.

    Qu’est-ce que la charge mentale ?

    La chercheuse québécoise Nicole Brais de l'université de Laval au Canada définit la charge mentale par " le travail constant et incontournable de gestion, d'organisation et de planification de la bonne marche de la maison et qui a pour objectif la satisfaction des besoins de chacun". Cela concerne principalement la femme, avec au moins un enfant, qui a souvent une activité professionnelle comme son compagnon.

    Thumbnail

    3- La phase d’épuisement psychique

    L’organisme est dépassé : à force de sollicitations, les systèmes neuro hormonaux se dérèglent et le rétrocontrôle de la phase de résistance ne s’opère plus entrainant un pic de cortisol (à un niveau pathologique) qui engendre une chute de dopamine et sérotonine (hormones de la motivation et du bien-être).
    Les signes délétères du stress apparaissent : fatigue, anxiété, perte de plaisir et diminution des défenses immunitaires qui baissent et rendent l’organisme plus vulnérable aux infections.

    4- La phase d’épuisement psychique et physique

    Elle correspond au Burn Out ou Syndrome d’épuisement professionnel qui se caractérise par un état de fatigue intense accompagné par un désengagement dans les activités professionnelles et personnelles de la personne qui en souffre.
    Et c’est surtout un processus plus ou moins long (il peut s’installer insidieusement pendant des années) dans lequel s’enfoncent les personnes en situation de stress chronique.
    Le système de défense psychique et physique de l’individu est complètement épuisé et déréglé (un défaut de sécrétion de cortisol le matin). La prise en charge vise, bien sûr, à traiter le trouble identifié, mais également à agir sur le contexte socioprofessionnel à l’origine du syndrome. 

    Les rôles clé du cortisol et du magnésium : le cercle vicieux du stress

    Comme évoqué précédemment, le cortisol joue un rôle clé dans l’évolution du stress. Quand ce dernier s’installe dans le temps, l’auto-régulation du cortisol devient déficiente : l’organisme produit toujours plus de cortisol, il est en permanence activé. Les contractions musculaires augmentent et font fuir le magnésium des cellules musculaires vers le sang puis par les urines. Or, un manque de magnésium entraine une vulnérabilité au stress : c’est le cercle vicieux du stress !

    Magnésium : le réflexe qu’elle que soit la phase de stress

    S’il y a un micronutriment à privilégier en cas de stress, c’est le magnésium.

    Si son déficit aggrave la réactivité au stress, un apport optimal va, au contraire, diminuer les sécrétions des hormones et messagers du stress et intervenir dans la relaxation musculaire notamment.
    Pour savoir pourquoi et comment optimiser son apport en magnésium, découvrez notre vidéo :

    Les 3 signes d’appel vers la dépression : 

     

    • Je me sens déprimé(e)
    • Je n’ai plus plaisir / ne trouve plus d’intérêt
    • Je me sens fatigué(e), sans énergie
    Thumbnail