fbpx Comment agir sur le syndrome de l'intestin irritable ? - PiLeJe Aller au contenu principal
Retour à la thématique Digestion

Comment agir sur le syndrome de l'intestin irritable ?

1 à 2 personnes sur dix se plaignent de douleurs abdominales chroniques, qui s’accompagnent de troubles du transit, de diarrhées, parfois de constipation, de temps à autre des deux en alternance… Ces troubles, longtemps considérés à tort comme psychosomatiques, portent désormais un nom : le syndrome de l'intestin irritable. Découvrez toutes les explications dans cette vidéo.

Une à deux personnes sur dix se plaignent de douleurs abdominales chroniques, qui s’accompagnent de troubles du transit, de diarrhées, parfois de constipation, de temps à autre des deux en alternance… Ces troubles, longtemps considérés à tort comme psychosomatiques, portent désormais un nom : le syndrome de l'intestin irritable.

Au cœur de cette maladie, deux causes majeures

  • La première, une perturbation de l’écosystème intestinal. Il représente à lui seul 70% de notre système immunitaire avec ses près de 60.000 milliards de bactéries qui composent notre microbiote. Une gastro-entérite, une alimentation inadaptée, le stress mal géré ou encore la prise de certains médicaments peuvent perturber l’écosystème intestinal en provoquant son déséquilibre : le microbiote s’appauvrit et perd de sa diversité, alors le système immunitaire ne fait plus son travail, la muqueuse s’enflamme et devient de plus en plus perméable... le Syndrome de l’Intestin Irritable s’installe.
  • La deuxième cause : une perturbation de l’axe intestin-cerveau. En effet, 60 à 80% des personnes souffrant d’un syndrome de l'intestin irritable, présentent une hypersensibilité viscérale. Cela signifie que ces personnes perçoivent la douleur de façon plus importante que la moyenne des gens, pour un problème au niveau intestinal équivalent. Il a été démontré scientifiquement que l’hypersensibilité viscérale se communique au cerveau par l’intermédiaire des bactéries du microbiote.

Les symptômes aigus de ce syndrome sont traités par des solutions efficaces et ponctuelles comme des anti-diarrhéiques, des laxatifs, des antispasmodiques ou encore antidépresseurs. 

Cependant, ces traitements n’agissent pas sur les causes du syndrome de l'intestin irritable, qu’il est pourtant important de traiter en agissant dans un premier temps sur  :

Les désordres de l’écosystème intestinal

  • D’une part à l’aide d’une alimentation adaptée, avec un choix d’aliments mieux tolérés pour les intestins irrités. Des études démontrent que les modèles alimentaires pauvres en petits sucres que l’on appelle les FODMAP’s, améliorent nettement les symptômes,
  • D’autre part avec des probiotiques adaptés, qui aideront l’écosystème à se rééquilibrer, mais encore en traitant 

L’hypersensibilité viscérale 

  • Grâce aux techniques de gestion du stress et du sommeil comme l’hypnose, la relaxation, le yoga ou la cohérence cardiaque,
  • ou par la phytothérapie, avec des plantes adaptées comme la rhodiole et le safran pour les symptômes d’anxiété et de déprime ou la valériane et l’eschscholtzia pour la mauvaise qualité du sommeil.

Le syndrome de l'intestin irritable est une pathologie fonctionnelle chronique, handicapante en termes de qualité de vie.

Mais des solutions efficaces existent et peuvent être mises en place au moyen d’une prise en charge personnalisée sur le long terme. Les interventions du spécialiste en gastro-entérologie, du médecin spécialisé en micronutrition, du diététicien, du pharmacien seront tour à tour des alliés du succès.

Lire la suite