Aller au contenu principal
Retour à la thématique Microbiotes

Le rôle du butyrate dans la prévention des troubles digestifs chroniques

Le butyrate est un acide gras à chaîne courte, produit de la fermentation des glucides par les bactéries présentes dans notre microbiote intestinal, au niveau du côlon. Il s’agit donc d’un postbiotique.
Le butyrate est absorbé et utilisé au niveau du côlon, et représente la principale source d’énergie des cellules du colon.

Les effets bénéfiques du butyrate sur l’écosystème intestinal ont été démontrés dans de récentes études. Grâce à son rôle sur la perméabilité intestinale et son rôle anti-inflammatoire, le butyrate peut être particulièrement intéressant dans la prévention de certaines pathologies digestives telles que les Maladies Inflammatoires Chroniques de  l’Intestin, les Diverticulites ou le Syndrome de l’Intestin irritable.

Butyrate et syndrome de l’intestin irritable

Le syndrome de l’intestin irritable est une pathologie dont se plaignent 1 à 2 personnes sur 10. Cette pathologie se traduit par une douleur abdominale récurrente survenant au moins 1 jour par semaine dans les 3 derniers mois, associée avec au moins 2 des critères suivants : en relation avec la défécation, associée à une modification de la fréquence des selles ou associée à une modification de la consistance (aspect) des selles.

Pour diminuer l’inflammation intestinale, il est conseillé de revoir son alimentation, notamment à travers un régime pauvre en FODMAP’s qui sont des petits sucres digérés par les enzymes sécrétées par la salive, le pancréas et l’intestin grêle. 
Une récente étude1  a démontré chez les patients atteints du syndrome du l’intestin irritable, qu’une réduction de la consommation de glucides à chaîne courte ou de FODMAP’s peut réduire les symptômes gastro-intestinaux fonctionnels.
Cependant, la plupart des FODMAP’s étant des prébiotiques issus d’une alimentation riche en fibres, ce type de modèle alimentaire diminue la production de butyrate.

Sur les conseils du professionnel de santé et en association au traitement standard, une complémentation en butyrate peut être intéressante pour pallier un déficit éventuel de butyrate et équilibrer le microbiote intestinal.

Butyrate et MICI

Les Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI) sont la Maladie de Crohn et la Rectocolite Hémorragique. Ces pathologies sont caractérisées par des inflammations récurrentes le long du tube digestif. Une prédisposition génétique, des réponses immunitaires inappropriées et des facteurs environnementaux pourraient être impliqués dans les MICI.

Parmi les facteurs environnementaux, de plus en plus d’études mettent en évidence que la dysbiose intervient comme un facteur important dans le développement et le maintien des MICI.

On estime notamment qu’une diminution du nombre de bactéries produisant des Acides Gras à Chaîne Courte et notamment du butyrate, peut être impliquée dans l'apparition et la sévérité des MICI2.  

Une récente étude a également analysé les effets de l’administration de butyrate par voie orale en complément du traitement standard à des patients atteints de Rectocolite Hémorragique. Les résultats de cette étude pilote indiquent que le butyrate oral est bien toléré et qu’il pourrait améliorer l'efficacité du traitement standard3

Butyrate et diverticulite

La diverticulose colique se caractérise par l’apparition de petites hernies au niveau de la muqueuse intestinale. Celles-ci peuvent être présentes sans symptômes apparents mais elles peuvent aussi être associées à des problèmes de constipation ou de diarrhée. Cette affection touche principalement les personnes âgées dont plus de 65% des personnes de plus de 85 ans. Dans 10 à 25 % des cas, les diverticules s’enflamment, on parle alors de diverticulite.  

Un régime alimentaire équilibré à haute teneur en fibres est préconisé aux patients souffrant de cette pathologie. Une étude clinique4  publiée a aussi démontré l’intérêt d’une complémentation en butyrate de sodium dans la prévention de la diverticulite. Après 12 mois de complémentation, une diminution significative du nombre d’épisodes de diverticulite et une amélioration de la qualité de vie ont été observées dans le groupe supplémenté par rapport au groupe témoin.

Par ailleurs, l’action des probiotiques pour traiter les symptômes de la diverticulite est également une voie intéressante pour les patients. Une complémentation à base de trois souches microbiotiques Bifidobacterium lactis LA 304, Lactobacillus acidophilus LA 201, Lactobacillus salivarius LA302 en association avec l’antibiotique standard a ainsi réduit significativement la douleur abdominale et l’inflammation causées par la diverticulite. 

Qui peut vous conseiller ?

Qui peut vous conseiller ?

Trouvez un professionnel de santé près de chez vous, pour vous conseiller. Bénéficier d'un conseil
Bénéficier d'un conseil