Aller au contenu principal
Retour à la thématique Micronutrition

Vitamine B1

La vitamine B1 contribue au métabolisme énergétique normal et au fonctionnement normal du système nerveux.

Les principales fonctions biologiques de la vitamine B1 

La vitamine B1, ou thiamine, participe à un grand nombre de réactions chimiques permettant de fournir l’énergie dont les cellules ont besoin pour fonctionner, notamment à partir des glucides. Sa forme active est le pyrophosphate de thiamine.

La vitamine B1* contribue ainsi :

  • au métabolisme énergétique normal (ensemble des réactions chimiques ayant lieu au niveau des cellules leur permettant de disposer de l’énergie dont elles ont besoin pour fonctionner),
  • au fonctionnement normal du système nerveux,
  • aux fonctions psychologiques normal,
  • et au fonctionnement normal du cœur .

*Résultats des évaluations scientifiques réalisées pour les allégations de santé par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (European Commission, 2016). Allégation santé : toute allégation qui affirme, suggère ou implique l’existence d'une relation entre, d’une part, une catégorie de denrées alimentaires, une denrée alimentaire ou l’un de ses composants et, d’autre part, la santé.

Les références nutritionnelles pour la population

La référence nutritionnelle retenue par l’Anses est l’apport satisfaisant :

Tableau-ref-nutritionnelle-vitamine-B1

Le besoin en vitamine B1 est proportionnel aux apports glucidiques et donc plus important chez les hommes dont les besoins énergétiques sont supérieurs à ceux des enfants ou des femmes, à l’exception des femmes enceintes ou allaitantes dont le besoin est légèrement accru ; néanmoins, celles-ci ne doivent pas prendre plus de 3 mg/j de thiamine.

L’apport satisfaisant est l’apport moyen d’une population ou d’un sous-groupe pour lequel le statut nutritionnel est jugé satisfaisant.

Les sources nutritionnelles de vitamine B1

Les principales sources alimentaires de thiamine sont la levure alimentaire, les produits céréaliers complets, la viande (notamment le porc) et les oléagineux (colza, tournesol, arachide, soja, sésame, noix, amande, olives, noisettes, etc.).

ALIMENTS TENEUR EN VITAMINE B1 (mg/100g)
Levure alimentaire 11,6
Son de riz 2,75
Germe de blé 1,32
Graine de lin 1,22
Filet de porc 0,98
Noix du Brésil 0,87
Graine de sésame 0,79

Pour savoir quels autres aliments contiennent de la vitamine B1, rendez-vous sur le site de l’ANSES.

Carence et excès en vitamine B1

Une carence en vitamine B1 peut être liée à :

  • l’alcoolisme,
  • à un apport insuffisant lié à des vomissements ou une diarrhée,
  • à une malabsorption,
  • à une alimentation riche en glucides et pauvre en vitamine B1,
  • ou à certains médicaments,

... et dépend fortement d’une susceptibilité génétique.

La vitamine B1 a une faible toxicité à forte dose.

Les manifestations cliniques d’une carence en vitamine B1 peuvent être neurologiques  ou cardiaques. Le taux sanguin est peu informatif du statut en vitamine B1.

Par conséquent, en cas de signes neurologiques évocateurs, le traitement doit être mis en route sans attendre les résultats du dosage et associé à une supplémentation en magnésium.
Il est nécessaire de prévenir et traiter de façon empirique et systématique tout patient suspect de carences, sans se préoccuper des résultats des dosages plasmatiques notamment chez tout patient qui présente des troubles digestifs et une carence d’apport ou tout patient à risque de syndrome de renutrition inappropriée. 

Carence : Le terme de carence est réservé aux états de déficits s’accompagnant de manifestations cliniques évidentes (sinon on parle de déficience) 

Déficience : Le terme de déficience est réservé aux états de déficits objectivables uniquement sur le plan biologique par l’utilisation de marqueurs de réserves. Les états de déficience ne s’accompagnent pas de manifestations cliniques spécifiques évidentes. (Ministère de l’Emploi et de la Solidarité 2000)