Aller au contenu principal
Retour à la thématique Stress

Phytothérapie : les plantes pour lutter contre le stress

Le stress est de plus en plus présent dans notre quotidien. Pour y faire face, avoir recours à certaines plantes médicinales dites « adaptogènes » peuvent aider l’organisme à mieux s'adapter au stress et à se prémunir contre ses effets néfastes. C’est le cas de la rhodiole notamment.

Qu’est-ce qu’une plante adaptogène ?

C’est le chercheur russe Nicolaï Lazarev qui, en 1947, définit le concept d’ « adaptogène », à savoir : 

L’adaptogène est une substance pharmacologique capable d’induire dans un organisme, un état de résistance augmentée non spécifique, permettant de contrebalancer les signaux de stress et de s’adapter à un effort exceptionnel.

Autrement dit, une plante adaptogène aide l’organisme à s’adapter au stress. 
Cette définition a depuis été complétée selon trois critères de base devant être réunis pour qu’une plante soit qualifiée d’adaptogène :

  1. Elle doit augmenter la résistance globale de l’organisme de manière non spécifique,
  2. Elle doit posséder une action normalisatrice au niveau physiologique pour faciliter une réponse adaptée face au stress,
  3. Elle ne doit pas être toxique.

La Rhodiole, plante adaptogène anxiolytique et antidépressive

La rhodiole est également connue sous le nom « d’orpin rose », « racine dorée » ou « ginseng de la toundra ». Son nom provient de l’odeur subtile de rose que dégagent ses racines fraîchement coupées.

Elle pousse jusqu’à 4000 m d’altitude dans les régions froides de l'Asie, de la Sibérie, de la Scandinavie et de l'Amérique du Nord. Au fur et à mesure de sa croissance, la Rhodiole devient de plus en plus résistante face aux agressions de son environnement (conditions climatiques, mauvaises herbes, …).

Anxiolytique et antidépressive1,2,3,4

 

  • Maintien du cortisol dans des valeurs physiologiques
     
  • Bloque la destruction de la sérotonine et de la dopamine, hormones de la motivation et du bien-être
Thumbnail

La rhodiole est particulièrement indiquée pour : 

  • les troubles de l’adaptation avec anxiété
  • la dépression légère à modérée

D’autres plantes, non adaptogènes, peuvent être intéressantes en cas de baisse de moral et/ou de baisse de moral parfois consécutives au stress. C’est le cas du Safran et du Guarana.

Le safran, plante de la dépression légère à modérée

Le safran est une plante orientale utilisée depuis des milliers d’années comme assaisonnement, parfum, teinture et médicament dont on extrait les stigmates (partie du pistil).
 

  • Traitement des dépressions légères à modérées5
     
  • Neuroprotecteur : effet sur le déclin cognitif notamment chez des sujets à risque de maladies neurodégénératives (Alzheimer…)
Thumbnail

Le safran est particulièrement indiquée pour : 

  • Dépression légère à modérée
  • Troubles cognitifs de la personne âgée

Le guarana, plante des performances physiques et intellectuelles

Le nom de la plante vient de Guarani, peuple Amérindien qui consommait le guarana quand la nourriture venait à manquer pour moins sentir la fatigue et la faim. Ces vertus s’expliquent par sa richesse en caféine, deux à trois fois plus élevée que le café lui-même. 

Le guarana est originaire du Brésil et du pourtour de l’Amazonie, ce sont ses graines qui renferment les actifs.

  • Stimulant physique6,7
     
  • Stimulant intellectuel6,7
Thumbnail

Le guarana est particulièrement indiqué pour : 

  • l’amélioration des performances physiques et intellectuelles
  • la stimulation de la mémoire