Aller au contenu principal
Retour à la thématique Micronutrition

Vitamine E

La vitamine E contribue à la protection des cellules contre le stress oxydatif.

Les principales fonctions biologiques de la vitamine E 

La vitamine E* contribue à la protection des cellules contre le stress oxydatif (ou oxydant) c’est-à-dire contre l’agression des cellules par des particules appelées ‘dérivés réactifs de l’oxygène’ qui sont produits en permanence par l’organisme. La vitamine E a une action anti‑oxydante, ce qui signifie qu’elle neutralise ces particules et limite ainsi le stress oxydatif qui favoriserait le vieillissement et serait impliqué dans de nombreuses maladies comme les maladies cardio-vasculaires et le cancer

*Résultats des évaluations scientifiques réalisées pour les allégations de santé par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (European Commission, 2016). Allégation santé : toute allégation qui affirme, suggère ou implique l’existence d'une relation entre, d’une part, une catégorie de denrées alimentaires, une denrée alimentaire ou l’un de ses composants et, d’autre part, la santé.

Les références nutritionnelles

La vitamine E désigne quatre tocophérols (alpha-tocophérol, bêta-tocophérol, delta-tocophérol et gamma-tocophérol) et quatre tocotriénols (alpha-tocotriénol, bêta-tocotriénol, delta-tocotriénol et gamma-tocotriénol).

La référence nutritionnelle retenue par l’Anses est l’apport satisfaisant :

Tableau-ref-nutritionnelle-vitamine-E

Pour les enfants, l’apport satisfaisant a été estimé être inférieur à celui des adultes et croissant avec l’âge. La femme enceinte ou allaitante n’est pas considérée comme ayant un besoin plus élevé en vitamine E.  

L’apport satisfaisant est l’apport moyen d’une population ou d’un sous-groupe pour lequel le statut nutritionnel est jugé satisfaisant.

Les sources nutritionnelles de vitamine E

Les principales sources alimentaires de vitamine E sont les huiles végétales et les fruits à coque.

ALIMENTS TENEUR EN VITAMINE E (mg/100g)
Huile de germe de blé 149
Huile de tournesol 58,3
Huile de noisette 28,6
Amande 23,8
Huile d'olive 21,7
Pignon de pin 8,47
Beurre de cacahuètes 6,9

Pour savoir quels autres aliments contiennent de la vitamine E, rendez-vous sur le site de l’ANSES.

Carence et excès en vitamine E

Les carences sont rares dans les pays industrialisés. Elles sont principalement due à une malabsorption des lipides et peut engendrer une anémie hémolytique (destruction des globules rouges) et des déficits neurologiques non spécifiques.

Des doses élevées de vitamine E ne seraient pas nocives, toutefois une supplémentation peut renforcer l’effet anticoagulant de certains médicaments.

Carence : Le terme de carence est réservé aux états de déficits s’accompagnant de manifestations cliniques évidentes (sinon on parle de déficience). (Ministère de l’Emploi et de la Solidarité 2000)