fbpx PiLeJe - Le rôle des neurotransmetteurs dans la gestion des émotions Aller au contenu principal
Retour à la thématique Stress

Le rôle des neurotransmetteurs dans la gestion des émotions

Les neurotransmetteurs sont des molécules indispensables au bon fonctionnement de l’organisme car ils assurent la transmission des messages d’un neurone à l’autre. Découvrez leur rôle dans la gestion de nos émotions.

Qu’est-ce que les neurotransmetteurs ?

Les neurotransmetteurs assurent la transmission des messages d’un neurone à l’autre. La production de cette molécule agit sur plusieurs organes. 3 neurotransmetteurs ont été plus particulièrement identifiés pour le fonctionnement harmonieux du cerveau, il s’agit de la dopamine et la noradrénaline dont le précurseur est la tyrosine, et la sérotonine dont le précurseur est le tryptophane.

Ces derniers jouent un rôle dans l’humeur et la gestion des émotions :

  • La dopamine agit comme un “starter”, elle favorise la motivation, le démarrage matinal, l’envie de faire des projets et intervient dans les processus du plaisir. 
  • La noradrénaline, stimule l’estime de soi, intervient dans les processus de mémoire et de concentration.
  • La sérotonine, agit comme un “frein”, c’est “l’hormone de la sérénité”. Elle favorise la prise de recul, la relativisation et le contrôle des pulsions sucrés. 

De l’alimentation au cerveau : le parcours des neurotransmetteurs

 Découvrez comment, à partir de notre alimentation, les neurotransmetteurs sont fabriqués puis libérés dans notre cerveau.
 

Visuel Barrière Hémato-encéphalique
  1. La tyrosine et le trytophane sont des acides aminés que l’on trouve dans les protéines : ils sont en compétition pour traverser…
  2. … la barrière hémato-encéphalique et entrer ainsi dans le cerveau.
  3. Dans les neurones, la tyrosine se transforme en dopamine, puis noradrénaline, et le tryptophane en sérotonine. Le fer est indispensable pour aider cette réaction.
  4. La dopamine, la noradrénaline et la sérotonine sont ensuite stockées dans les vésicules à l’aide du magnésium.
  5. Les vésicules fusionnent avec la membrane neuronale et libèrent les neurotransmetteurs dans la fente synaptique. Ensuite, les neurotransmetteurs se fixent sur des récepteurs et passent dans le neurone suivant.

Une alimentation déséquilibrée peut être à l’origine de certains troubles des neuromédiateurs comme la fatigue le matin, l’irritabilité, le stress, l’impatience ou le grignotage sucré vers 17h.

Afin de favoriser respectivement la synthèse des neurotransmetteurs, dopamine puis sérotonine, il est important d’organiser ses apports alimentaires selon un rythme spécifique : riche en protéines en début de journée (matin et midi) et riche en glucides en fin de journée (après-midi et soir). On parle alors de Chrono-alimentation. 

L’impact des neurotransmetteurs sur le stress

De nombreuses études réalisées chez l’homme et chez l’ani¬mal ont montré que l’apport de tryptophane, sous forme libre ou sous forme de protéines à teneur élevée en tryptophane, s’accompagne d’une amélioration de la résistance au stress, de la gestion de l’humeur, de la dépression saisonnière et de la qualité du sommeil. 

Par ailleurs, des modèles de régime alimentaire n’apportant pas suffisamment de tryptophane ont permis de montrer que certains sujets dévelloppent des troubles du comportement et de l’humeur (anxiété, agressivité…). 

Ainsi, un déséquilibre en sérotonine pourrait expliquer que ces sujets présentent des symptômes voir des troubles liés à une mauvaise gestion du stress (irritabilité, troubles du sommeil, troubles du comportement alimentaire, attirance vers les substances addictives …). 

Les travaux les plus récents tendent à démontrer l’intérêt d’un apport en tryptophane pour atténuer les effets du stress sur certaines fonctions cognitives telle que la mémoire1
 

Qui peut vous conseiller ?

Qui peut vous conseiller ?

Trouvez un professionnel de santé près de chez vous, pour vous conseiller. Bénéficier d'un conseil
Bénéficier d'un conseil