Aller au contenu principal
Retour à la thématique Immunité / Fatigue

Fatigue : y faire face grâce à certains micronutriments

La fatigue, nous y sommes tous sujets à des degrés divers. Passagère, chronique, musculaire, intellectuelle… Elle ne manque pas d’adjectifs. Et pour cause, elle représente l’un des motifs les plus fréquents de consultation en médecine générale. Pour y faire face, il est essentiel d’identifier le type de fatigue qui se fait ressentir et de puiser dans les bienfaits de certains micronutriments. 

Qu’est-ce que la fatigue ?

La fatigue se définit comme une sensation d’épuisement et une diminution des forces de l’organisme plus ou moins importante dont la durée est variable. Elle est ressentie à la suite d’un effort physique ou mental conséquent et disparaît après une période de repos1. Elle peut être la conséquence de l’ennui ou d’une réduction de la motivation. La Société Scientifique de Médecine Générale2 a néanmoins retenu la définition suivante : 

La fatigue est une plainte résultant d’un déséquilibre
entre ce qui doit être accompli et ce qui peut l’être3

La fatigue : une plainte aspécifique

La fatigue reste une notion subjective qui peut revêtir différents aspects en fonction de son intensité ou de sa cause :

Fatigue fonction de l’intensité :

  • Il peut s’agir d’une perte d’énergie ponctuelle que le repos va compenser. Cette fatigue est normale après un effort ou une journée chargée. 
  • On parle d’asthénie lorsqu’elle persiste anormalement, qu’elle fait écho à une sensation de lassitude prolongée et qu’elle ne cède pas au repos. Elle est souvent l’expression d’un état pathologique qui impose un bilan médical approfondi.

Fatigue fonction de la cause :

  • La fatigue peut être consécutive à des pathologies (cancers, infections, troubles hormonaux, neurologiques, ou digestifs, causes psychiques…). 
  • Elle peut être physique, c’est-à-dire consécutive à un effort. Elle correspond à « j’ai envie mais je ne peux pas ! »
  • Elle peut également être mentale et être la conséquence d’un mode de vie stressant (tracas quotidiens, soucis domestiques, obligations relationnelles/professionnelles, etc…). Elle correspond à « je peux mais je n’ai pas envie ! »

La fatigue chronique se distingue des types de fatigues présentées ci-dessus car c’est une pathologie nezzurologique à part entière.

Elle correspond à une fatigue qui évolue depuis plus de 6 mois sans cause clairement identifiée et dans laquelle des déficits en micronutriments sont souvent impliqués. Son diagnostic est complexe et sa prise en charge, pluridisciplinaire

Un apport optimal en magnésium, en fer et coenzyme Q10 notamment sont importants pour éviter la fatigue et ses conséquences.

Le magnésium : 

Le magnésium intervient dans plus de 300 réactions chimiques dans l’organisme, il participe notamment : 

  • À la transformation des sucres et des graisses en énergie utilisable par les cellules, notamment les cellules musculaires. 
  • À la transmission de l’influx nerveux. 
  • À la synthèse des catécholamines. 

Un déficit en magnésium entraine notamment une diminution de l’énergie disponible pour les muscles donc une plus grande fatigabilité à l’effort avec un risque accru de perte de force, de crampes, ou de spasmes.

Le fer :

Ce minéral est nécessaire à l’apport d’oxygène, à la production d’énergie mais aussi à la synthèse des neurotransmetteurs tels que les catécholamines. Les effets de l’anémie sont bien connus mais les déficits en fer pourraient également entraîner des réductions de la capacité physique à l’effort et une diminution des performances intellectuelles4.

Le coenzyme Q10 :

Le coenzyme Q10 intervient dans la mitochondrie, véritable “poumon de la cellule” pour assurer la production d’énergie. C’est aussi un antioxydant puissant. Tout dysfonctionnement ou saturation de la respiration cellulaire altérera la production d’énergie et entrainera à long terme de la fatigue musculaire. La difficulté à produire un effort pourrait être un signe de déficit en Coenzyme Q10.

Nos conseils micronutritionnels

Voici les principales sources alimentaires des micronutriments incontournables pour éviter la fatigue :

Magnésium crevettes, riz et pain complets, fruits et légumes frais, fruits et légumes secs, chocolat au lait ou noir…
Fer boudin noir, foie, coques, viande rouge, œufs, lentilles, pois cassés, pois chiches...
Coenzyme Q10 viandes et poissons

Fatigue, quand consulter ? 

Si la fatigue est consécutive à une situation inhabituelle alors elle est, a priori, logique et peut passer avec une alimentation et un sommeil de qualité.
Si néanmoins, elle est ressentie dans un contexte habituel et qu’il n’y a pas d’amélioration après 3 semaines durant lesquelles le repos a été privilégié et l’alimentation bien équilibrée, alors il est fortement conseillé de consulter.
Votre professionnel de santé pourra alors investiguer et identifier les causes de cette fatigue, proposer un traitement adapté aux éventuels symptômes associés et corriger si besoin votre statut micronutritionnel.