fbpx Robin Meyer | PiLeJe Micronutrition Aller au contenu principal

Rencontre avec
Robin Meyer

Champion de cyclisme

" Continuer à prendre du plaisir en vivant ma passion à fond continue d’être un de mes projets! "  

L'interview de Robin Meyer

Au quotidien et dans votre pratique sportive, que vous apporte le suivi en micronutrition ?

Cela fait maintenant 8 ans que je suis suivi en micronutrition par PiLeJe. J’ai commencé cette démarche suite à une intoxication alimentaire en 2013 qui m'avait causé notamment une porosité intestinale ainsi qu'un déficit important en Coenzyme Q10. Ainsi un protocole micronutritionnel m’a permis de corriger ces déséquilibres.

Aujourd'hui, je continue à avoir un suivi régulier en micronutrition avec PILEJE, ce qui me permet de garder un bon état de santé tout au long de l'année et d'avoir un statut micronutritionnel optimal. La micronutrition occupe donc une place importante dans la préparation de mes objectifs car elle me permet d'atteindre et de maintenir de hauts niveaux de performance.

Quels sont vos projets / défis sportifs de l'année ?

Mes objectifs en 2022 sont d'arriver à jouer les premiers rôles sur les compétitions suite à ma première saison professionnelle ce qui me permettrait d'intégrer une équipe plus importante. Continuer à prendre du plaisir en vivant ma passion à fond continue d’être un de mes projets. Ne connaissant pas mon programme 2022 je ne peux pas encore parler d'objectifs précis.

Y a-t-il une ou deux courses, qui vous aient marqué en particulier ?

Sur le Tour de Toscane U23 en 2018 j'ai raté le départ de la course car il avait été donné 10min plus tard de ce que je pensais. J'étais parti m'échauffer et au moment de me rendre sur la ligne de départ, il n'y avait plus personne. Cela faisait presque 5min que la course avait commencé donc, sous la pression, je me lance à la poursuite du peloton, ne sachant même pas si j'étais sur la bonne route. 10min plus tard, ma voiture d'équipe me rattrape avec d'autres voitures qui avaient manqué le départ aussi. J'ai pu ainsi bénéficier de l'abri de ma voiture et rentrer sur le peloton après 15km de poursuite et c'est alors que je crève ma roue arrière ...

Sur Gran premio della Liberazione 2018, on avait parcouru 12h de voiture la veille de la course (mardi) et cela juste après le Tour du Jura. La course était placée juste avant une autre compétition. Donc étant persuadé que mes jambes n'allaient pas être en bonne forme à cause de ces conditions et pensant que le parcours n'était pas intéressant (critérium dans Rome), je comptais faire le début de course puis abandonner. Mais en réalité, c'était un critérium dur et mes jambes étaient en excellente condition. J'ai été très rapide pendant toute la course et les autres n'arrivaient pas à suivre. Finalement après un raid solitaire de 40km je me suis fait reprendre à quelques kilomètres de l'arrivée par un petit groupe à bout de force. Les autres de l'équipe n'en revenaient pas, car on se croisait régulièrement sur le parcours et eux donnaient leur maximum, contrairement à moi. Ce n'est que quelques mois plus tard que j'ai appris que c'était la plus belle course U23 en Italie.

Mieux connaître Robin Meyer

socle

Robin Meyer

22 mars 1996 (25 ans) Champion de cyclisme
  • 2 podiums en 2018 (1 fois 2ème, 1 fois 3ème)
  • 4 podiums en 2020 (1 fois 1er et 3 fois 3ème)
  • 4 podiums en 2019 (1 fois 1er, 2 fois 2ème et 1 fois 3ème)
  • 2020 : Grand Prix de la Saint-Romain à la Motte (Var) : 1er (cyclisme sur route, hommes)
2786 km Plus gros mois de vélo en kilométrage (Octobre 2018 en Chine)

Suivez les aventures de Robin Meyer !